Selen Dar

Muscle-Building Workout and Diet


Alors avant d’être dans le fitness j’étais policier. Alors j’ai été policier pendant 15 ans. Durant les trois quarts de ma carrière j’ai été en brigade anticriminalité dans le 93 et j’ai également été opérateur d’un groupe d’intervention antiterroriste pour la DST à l’époque qui est maintenant la DGSI. Donc voilà, c’était un tout autre domaine mais tout aussi passionnant. Alors moi j’ai une vision du body qui est assez qui est assez philosophique c’est pour moi c’est une école de vie au delà d’être un sport c’est qu’en fait c’est le véritable bénéfice du body, effectivement tu as la transformation physique mais ce c’est ce à quoi tu vas devoir faire appel et toutes ces vertus que tu vas devoir aiguiser pour pouvoir y arriver. Donc au final, la discipline, la volonté, l’abnégation, le goût de l’effort, le fait de se surpasser. Toutes ces choses m’ont permis également de m’épanouir en tant que policier. Si tu veux, grosso modo, ça te sert en salle mais surtout à l’extérieur de la salle. C’est ça qui est important. D’où ma vision assez école de vie du bodybuilding. Je vais pas être original je vais dire dans le milieu du fitness, je vais dire Arnold. Arnold pas tant pour le physique. Même si à l’époque il avait un physique extraordinaire. Mais surtout pour cette pour cette intelligence dont il a fait preuve. C’est à dire qu’il a réussi à faire du bodybuilding son passe-droit pour des tas d’autres activités. Arnold c’est un peu le Mydas de la myhtologie grecque. Tout ce qu’il a touché s’est transformé en or. Donc Arnold pour ce côté très intelligent et gestion de sa carrière. Et sinon des athlètes qui m’inspirent? Je dirais Cristiano Ronaldo et Connor McGregor. Juste pour une chose: c’est leur capacité de travail. Ce sont des personnes qui sont talentueuses, mais qui en plus de ça, travaillent énormément. Alors quand tu as un talent et que tu travailles énormément c’est ce qui fait toi le numéro un. Donc je les respecte surtout pour cette capacité de travail. En dehors du monde du sport ? Ben mon entourage, j’ai des personnes qui ont fait de très belles reconversions professionnelles. C’est ce que j’appelle des belles histoires mais sinon… Tout le monde m”inspire. Dès l’instant où il y a une belle histoire, ce que j’appelle une belle histoire c’est à dire une prise de risque ou alors le fait d’être… D’aller vers sa conviction, pour moi ça m’inspire. Alors YouTube. Pourquoi je me suis lancé sur YouTube? Tout simplement parce que à l’époque YouTube, tu avais des vidéos tu avais des vidéos qui parlaient de tout. De diète, de compléments alimentaires Mais au final, il y avait un grand manquement. C’est que, s’il y a bien un vecteur commun à tout sport, qui est la base, c’est la technique. Si t’as pas la technique, c’est pas le fait de savoir que l’indice glycémique de tel aliment est plus bas, ou le fait de prendre ça, ça ou ça… Si t’as pas la technique, c’est ruine de l’âme. Et force est de constater qu’à l’époque sur youtube, les seules vidéos techniques que tu avais c’était un mec qui se filmait 20 secondes, tu avais une chance sur deux pour qu’il fasse mal l’exercice. Et en fait, la seule capacité d’apprentissage que tu avais, bah c’était de regarder la vidéo 60 fois. Et de faire une espèce de mimétisme. Encore une fois mimétisme peut-être d’un exercice qui n’était pas correctement fait. Voilà je me suis dit que j’avais ma pierre à mettre à l’édifice et puis voilà pourquoi je me suis lancé. Tout! L’entraînement, ma communauté, le fait de donner également… On nous appelle des influenceurs, c’est un beau terme quand il est utilisé correctement et quand on agit correctement. Dans le sens où il n’y a rien de plus noble que d’impacter la vie des gens et de leur dire les gens qui réussissent dans la vie c’est pas qu’ils ont été touchés par la grâce de Dieu. C’est parce qu’ils ont travaillé et qu’ils étaient convaincu de leurs idées. Donc au final, ce que j’aime par dessus tout c’est dire aux gens qui sont capables de le faire qu’ils doivent croire en eux. Parce que le plus grand mal du siècle, c’est que les gens n’ont plus confiance en eux. Donc voilà, c’est leur dire: vous en êtes capable. Et de leur donner les armes pour pouvoir réussir. Ma vision de la réussite? Faire quelque chose qu’on aime. Faire quelque chose qu’on aime je pense que c’est le… Au jour d’aujourd’hui, faire ce qu’on aime, c’est certainement le plus grand luxe qu’on puisse s’offrir. Il y a des tas de personnes, malheureusement, qui pour assumer des charges, assumer des enfants, et je respecte totalement, font des professions qui ne leur plaisent pas. Donc faire, faire de ta profession ce que tu aimes le plus, ta passion, je pense que c’est le plus grand luxe que tu puisses t’offrir. Donc voilà, pour moi c’est ça, réussir.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *